Souviens-toi du vase de l'Orangerie !

Tel qu’à Soissons en l’an 486, le vase de l’Orangerie demande à être restitué. Ce vase est moins ancien que celui se Soissons mais n’est pas tout jeune quand-même puisqu’il provient des jardins du château de Bouxwiller, propriété des grandes familles de Hanau-Lichtenberg puis de Hesse-Darmstadt.

 

Au XVIIIe siècle les jardins du château rivalisaient de raffinement et de splendeur avec les parcs célèbres de l’époque et méritaient leur renommée de « Petit Versailles ». Hélas le château comtal fût pillé, comme bien d’autres, à la Révolution, puis détruit. Les biens furent vendus comme biens nationaux.

 

Sur les 300 orangers que comptait le château dans les années 1760 il en restait 138 qui n’avaient pas trouvé preneur à la vente des biens nationaux. Ils furent donnés par Napoléon à la Ville de Strasbourg en même temps que ceux du château de Saverne. La Ville, pour les abriter, construisit l’Orangerie Joséphine, aujourd’hui le pavillon éponyme.

 

Le vase qui nous intéresse avait vraisemblablement suivi la livraison des orangers de Bouxwiller et pourrait dater du premier quart du XVIIIe siècle. Le professeur Gauthier Thieling, conservateur du musée de Bouxwiller, cite en 1955 ce vase en pierre sculpté provenant des jardins de Bouxwiller que l’on remarque à l’Orangerie.

 

Mais où est donc passé le vase de l’Orangerie qui, pour être remarquable, devait être de grande taille et de belle sculpture ? A-t-il été déplacé après l’incendie du pavillon de 1968 ? ou à la suite d’un aménagement du parc ? ou pour une autre raison ?

 

Merci de bien vouloir communiquer à l’ADIQ toute information, même insignifiante, sur le vase disparu de l’Orangerie. Parole de défenseur de vases, aucun coup de francisque ne fendra le crâne à qui le restituera ou donnera un indice permettant de localiser cette pièce historique.

 

Jean-Luc DÉJEANT
Novembre 2013

 

Source : Bulletin de la société d’histoire et d’archéologie de Saverne et environs 3e trimestre 1955 aimablement transmis par Mme Dominique Toursel-Harter
Comments